lundi 6 février 2017

Ζήτω η Ελλάδα! "Vive la Grèce !"


Bagages et vélos dans la soute du bus, nous quittons Gjirokaster sous la tempête… et passons la frontière à Kakavia… direction Ioannina !
Eleni, ambassadrice de la région de Zagori, nous accueille à Kranoula, nous fait découvrir l’histoire de sa région et de ses paysages magnifiques, ce qui nous laisse un goût de trop peu quand nous reprenons la route vers le sud… !

Mais ce n’était que le début :

La route qui monte vers Elliniko expose les œuvres d’art moderne de TheodorosPapagiannis et nous guide jusqu’au Musée situé dans l’école du village. Après la visite, nous continuons à monter vers  le Monastère de Tsoukas, construit en 1190. Nous déambulons dans cette belle bâtisse quand nous sommes interpellés par le Père Stravianos
-  Hello, can help you ?
-  nous : No, we just visit and take some pictures.
-  le père : You are not English ! (Comment a t-il deviné? mystère au monastère.. !)  
- nous: No, we are French.
- le père: ( A notre grande surprise ) je suis Français, entrez donc prendre un café!
Voilà comment il nous a raconté sa vie, adolescent difficile, il fuguera vers le Sud ou il trouvera refuge dans un village hippie, là, il aura la révélation de sa vie en lisant un livre sur le monastère du Mont Athos.
Nous lui demandons l’autorisation de bivouaquer au pied du monastère, car la nuit approche, ce qu’il nous accorde aussitôt. Quelques heures plus tard, alors que nous étions déjà blottis dans nos duvets, il viendra nous chercher en nous disant qu’il avait l’autorisation de sa hiérarchie de nous offrir l’hospitalité. Nous lui expliquons qu’il nous faut plus de 2 heures pour tout remballer et que nous ne voulions pas laisser tout notre matériel sans surveillance. Il comprend très bien et nous propose le café du matin.

Quelques jours plus tard , à Krifovo, nous rencontrons Eleni, grâce à qui nous dormirons dans la salle des fêtes du village, et qui nous propose de prendre l’autoroute pour Arta. Nous sourions …
- Mais nous voyageons à vélo... !
- Ben ! je le vois bien… "sourire" l’autoroute n’est pas encore ouverte à la circulation, mais le tronçon de Krifovo à Arta est fini. Je connais très bien le chef de chantier, je lui téléphone, il vous laissera passer.
Nous avions un doute, mais l’occasion est trop belle pour ne pas tenter notre chance… Arrivés à la bretelle d’accès, à notre grande surprise, nous sommes attendus par le chef de chantier : "Ah vous êtes les voyageurs Français !  Bonne route ! "… Au  péage, le technicien plein d’humour nous réclame  la taxe… Et voilà comment 2 cyclistes Français inaugurent - avant les officiels - une autoroute flambant neuve ! 




 

Nous pédalons tantôt sous le soleil, parfois sous la pluie vers Nicopolis, ville de la Victoire construite par les Romains en 31 av J.C., site découvert en 1780 par Jean Sébastien Fauvel, voyageur Français.
Après l’autoroute : le tunnel de Préveza, encore une aventure. Bon nous savions que le tunnel était interdit au vélo, mais ce tunnel nous permet un raccourci de 100 Km… alors, après concertation, nous tentons et nous fonçons… comme le veut notre devise "on verra bien ! "…

Une fois franchi les feux tricolores de l’entrée du tunnel, pas de circulation, à notre grand étonnement nous sommes seuls. Les haut-parleurs gueulent : « stop your way ! » Nous continuons malgré tout. Puis une voiture de sécurité arrive derrière nous, à la sortie du tunnel nous arrête. Nous découvrons que par mesure de sécurité le tunnel a été fermé à la circulation le temps de notre passage… Oupps ! Ceci explique cela !
Et… il y aura aussi le pont Rion-Antirion, auquel nous accédons par la voie réservée aux véhicules de service dont le portail nous sera ouvert grâce à un véhicule de sécurité. Comme d’habitude accompagné d’un "Bon voyage !".  Nous franchirons ce magnifique pont, copie presque conforme de celui de Millau, sur une voie rien que pour nous, fermée pour cause de travaux… Un vrai régal !

Nous longeons côté Péloponnèse, la mer Ionienne, puis le golfe de Corinthe jusqu’au fameux Canal ! Le Canal de Corinthe long de 6,340Km pour une largeur de 24,60m avec un tirant d’eau de 8m permet aux bateaux de commerce et maintenant de tourisme de passer de la mer Egée à la mer Ionienne, en évitant de contourner le Péloponnèse.

Encore quelques tours de roues et nous arrivons aux portes d’Athènes où nous sommes attendus… et reçus comme des princes à l’Ecole Franco-Hellénique. Nous interviendrons dans 3 classes pour présenter notre voyage et échanger avec les enfants curieux, intéressés et intéressants.
Pour arriver à Athènes, 1 mois, durant lequel nous sommes allés de surprise en surprise : paysages grandioses, sites merveilleux, mais surtout de très belles rencontres bien trop nombreuses pour toutes les énumérer, mais que nous ne sommes pas prêts d’oublier ..!

Un grand merci à Laurence et Mickaélïs qui nous ont hébergés et ont gardé tout notre barda le temps d’une échappée en France pour passer les fêtes en famille… mais c’était sans compter sur la grippe qui a largement prolongé notre séjour...


  
                     

samedi 31 décembre 2016

8000Km... et vive 2017 !


         
8 mois déjà ...! Que nous pédalons de belles rencontres en belles rencontres.
Comment remercier toutes les personnes qui nous ont offert leur hospitalité ?
A chaque fois entre émotion et émulation, c’est vous qui nous donnez
l’énergie et l’envie de poursuivre notre voyage.
Nous voudrions juste vous dire MERCI et
vous offrir nos meilleurs vœux pour 2017!
D’Athènes nous nous sommes envolés vers la France pour passer les fêtes en famille !
La nouvelle année sera pour nous, la découverte de la Bulgarie, de l’Asie Centrale et du Sud-Est,
Et sûrement encore le plaisir de faire de nombreuses belles rencontres…
" Show must go on !!! "





                      

lundi 21 novembre 2016

HAAaaa… ! L’Albanie

 

Dans un pays voisin, un triste individu nous avait déconseillé de passer par L’Albanie :
« pays de coupeurs de têtes où nous risquions de perdre quelques organes »… que ni-ni..!

Nous sommes toujours entiers !!! Et la tête remplie de belles images et de belles rencontres !

Nous avons découvert certes, un pays pauvre économiquement mais très riche humainement, et culturellement.
Des albanais souriants, accueillants ne sachant que faire pour nous rendre service... 
19 jours du Nord au Sud, de monts en monts, de villages en villages, de villes en villes, en chaque lieu on nous proposera de l’aide…  la police, les douaniers, et même les enfants, chacun ne parlant que sa langue, les situations étaient parfois comiques…

Depuis Tirana, Richard a sa troisième roue baptisée « follow me » pour soulager l’excès de poids à l’avant du vélo… Nouvelle attraction pour les enfants : compter les roues des vélos…
Dans les montées Richard louvoyait et avait bien du mal à conserver une belle trajectoire !

Nous avions pris un grand soin pour choisir des pneus spéciaux pour le voyage et tout particulièrement pour les pistes… mais depuis Verdun, nous avons dû changer celui de l’avant du vélo de Richard par un pneu spécial route, faute de mieux…. Résultat aucune accroche sur piste.

Dans la même matinée Richard tombera trois fois, il aime dire “ je ne tombe pas, je chute élégamment“  mais au bout de la troisième fois, les sourires ont fait place aux grimaces…

Pas trop de mal, nous avons continué… en se ménageant un peu plus!

 


 
                      




                     
                      

En passant par Dubrovnik et Le Monténégro…


     
                          

mardi 8 novembre 2016

Quelques pages ouvertes… en Bosnie Herzégovine !


Page d’histoire à Sarajevo en lien direct avec Verdun, et plus récemment à Mostar où la reconstruction se poursuit…

Page humaine, belles rencontres et invitations spontanées malgré la barrière de la langue qui nous frustre toujours un peu… c’est toujours les bras et le cœur ouverts, les yeux brillants et le sourire aux lèvres qu’on nous offre l’hospitalité ! Encore un grand merci à tous nos Hôtes !!

Page culture dans ce lieu habité depuis plus de 4000 ans, lieu de rencontre entre l’Orient et l’Occident, l’Europe du Nord et du Sud…

Page nature avec des paysages à couper le souffle… parfois un relief à couper les jambes… et toujours des descentes trop courtes…

Page humilité quand nous posons la tente en haut d’un col… descendons à flanc de montagne par des pistes…

Page à visiter ou revisiter… pour le plaisir de nouvelles aventures…

PS : désolés pour le retard, la fée électricité et sa petite sœur internet ne sont pas toujours conciliantes.
  
     



                        




                         

vendredi 7 octobre 2016

Un mois en Croatie !


Nous longeons la Drava par des chemins de terre avant de la franchir, le relief est plutôt plat, les routes plaisantes.

Arrivés à Koprivnica, où, surprise on nous attend avec une grande fête populaire médiévale, ça nous plait bien, la ville est en fête… Nous déchanterons rapidement quand nous apprendrons que le camping est réquisitionné pour la fête et que tous les hôtels sont full à 15km aux alentours. Heureusement il y a toujours le plan B de Richard : A défaut de chambre d’hôtel, nous cherchons un lieu de bivouac…  Euréka, un petit verger au bout d’une allée, terrain plat, herbe fraîchement tondue, ça ferait bien l’affaire ! En quête du propriétaire nous entamons un porte à porte avec le G’palemo en main.  Première porte : Marina qui ne parle que le croate, mais, comprend très vite notre situation, nous propose sa pelouse… En hôtes hors pair, elle nous apportera, eau fraîche, vin blanc et fruits pour notre dessert… le lendemain après un copieux break first, nous repartons avec quelques cadeaux et une adresse d’hébergement sur KRK… nous modifions donc notre circuit sur la Croatie… Grâce à eux nous passerons une semaine de repos bien venu sur cette belle Ile.

 
Les Iles croates se méritent surtout lorsqu’on vient des montagnes… nous avons descendu 1000m, et passé de l’hiver en été en quelques heures seulement.

Les Iles de KRK, CRES, LOSINJ mettrons nos cuisses à l’épreuve… mais quel régal pour les yeux !

De retour sur le continent, nous continuerons vers le Sud : oliviers, figuiers, vignes, thym, lavande… çà sent bon le Sud !

A quelques gouttes de sueur de Split, toujours par les fameuses routes de Richard, nous sommes dans la garrigue, bien désertique, à la recherche d’un hypothétique village… Rien à l’horizon… Au détour d’un sommet, VUKSIC, petit village bien paisible, sauf à la salle communale où c’est la fête !  Nous tentons notre chance, et bingo !  Vinko et sa famille nous accueillent sous leur toit…  leur fille se prète au jeu d’interprète, et nous passons une superbe soirée, à plaisanter et à rire… que du bonheur !

A Split, le marchand de vélo "EXTREME SHOP" nous trouve rapidement les pédaliers que nous cherchions en vain, et en 24H chrono, nous les avons… Hvala* EXTREME SHOP !

Après 7000km, nos montures sont de nouveau parées pour affronter les montagnes…  Pas nous ! 

Nous partons plein Est pour rejoindre Sarajevo, et pensons passer notre dernière nuit à TRILJ, mais là aussi l’hébergement se fait rare, le village est en fête : grand marché, grande foire, la fête de l’année, plein de monde partout…  Une halte chez les vatrogasci (pompiers) qui nous trouvent un toit 3km plus haut dans la montagne.

Comme d’habitude, les côtes étant plus longues que les descentes, la moyenne  en prend un coup… mais ce n’est que le début !!!  

* Merci en Croate !

                                                                                                                                                                                                                                    
 
                     






 
                         

dimanche 25 septembre 2016

Un trop bref passage en Slovénie…


Voyageant en train de Zagreb à Ljubljana, nous regardons défiler les paysages magnifiques, et nous regrettons déjà de ne pas l’avoir fait en vélo.
A Ljubljana, nous retrouvons Fabrice pour quelques jours. Nous faisons une visite guidée de Ljubljana avec Jiva, et découvrons les coins secrets de la ville… et son histoire, magique !

Partis vers le Sud, au pays des ours, après une journée de longues côtes et de petites descentes, c’est toujours comme ça en vélo, les côtes sont toujours plus longues que les descentes, c’est une bizarrerie de la nature ! Assoiffés, nous rêvions d’un bon coca bien frais. Au détour d’un virage nous voyons "Ranch Zapotok à 50M"  gravé dans un panneau publicitaire en bois massif : Est-ce un mirage ? Puisant dans nos dernières réserves, presqu’à l’agonie… Arriverons-nous au ranch ? Bon d’accord… ! Nous en rajoutons un peu, nous avons soif et sommes juste un peu fatigués. 50M plus loin nous arrivons au ranch qui est une école équestre, resto, bar. Il y a du monde en terrasse : ça y rigole bien, ça nous plait. Nous attachons joli Jumper et Tornato… nous engloutissons nos cocas en deux gorgées. Une personne de la table où ça rigole bien nous interpelle, c’est quoi ce drapeau ? D’où venez-vous ? Où allez-vous ?  (mime). Après avoir répondu à toutes ses questions il mime : « vous êtes fous ! », à quoi nous répondons, « non, juste Français ! »  Cela le fait bien rigoler. La glace étant rompue à notre tour les questions : « y a t-il un camping, ou un hôtel ici ? » ( aidés du g’palémo du routard bien sûr). Réponse de la tête ! Non!... Il faut dire que nous sommes en plein cœur de la Slovénie, que Richard ne nous fait prendre que les petites routes de campagne, voir les chemins de terres! Nous sortons notre joker: « et ici il y a moyen de monter la tente? »  Il hausse les épaules et nous fait signe qu’il revient… il ne reviendra pas !  Mais nous ne perdons pas au change, une charmante jeune femme propriétaire des lieux, Zhura, arrive. Et en anglais cette fois :

-          C’est vous qui cherchez un camping ?

-          Oui, juste pour une nuit !

-          Ici ce n’est pas possible, mais si vous voulez je vous prête la pelouse de ma maison à 2Km

-          OK ça nous va !

-          Je vous demande de patienter un peu car nous sommes en train d’agrandir la cuisine du ranch et je n’ai pas beaucoup de temps, elle doit être en état dans 2jours ! 

-          Ok, nous comprenons !

Du coca, Richard a passé à la bière gentiment offerte par la table où ça rigole bien. Une demi-heure plus tard voilà Zhura de retour !

-          Suivez-moi, j’y vais en voiture !

-          OK, mais pas à plus de 50Km/h s’il vous plait ? (avec un grand sourire)

En fait la blaguounette tombe à l’eau car ce fut une grande descente où nous avons du freiner pour ne pas la doubler.

En arrivant à leur maison, elle nous montre la pelouse, nous invite à l’intérieur, puis nous dit que nous serions bien plus confortablement installés dans la chambre des enfants en vacances chez les grand-parents. « Faites comme chez vous ! » nous dit-elle, et s’excuse de devoir nous abandonner aussi vite pour retourner aider son mari à finir les travaux au ranch. Nous resterons seuls dans leur maison, et dormirons entre spider-man et bat-man, en toute sécurité…
Le lendemain, nous sommes réveillés par une bonne odeur de café, et sommes invités au ranch pour un break-first copieux afin de recharger les batteries, cette fois sans bière ni schnaps… oufff !

Encore un adieu difficile… « Show must gone »
Nous filerons à travers un parc national, royaume des ours, vers la frontière croate…
Notre dernière nuit en Slovénie se fera au Toni-Bar, oasis des voyageurs en vélo dans le village le plus froid d’Europe… mais quel accueil chaleureux ! Nous y rencontrons Faustine et Loïc…

Ce n’est qu’un au revoir … !!!